MON COUP DE GUEULE !

Ca vous regarde !

Comme consommateur, on  a un vrai pouvoir, alors je m'en sers !
Je veux à la fois manger sain et encourager  une plantation qui respecte l'environnement.

ALERTE !

5% De matières grasses végétales (MGV) a été entériné par le parlement Européen (voir châpitre "affaire classée").
Il est désormais possible d'incorporer dans la recette du Chocolat, autre que le beurre de cacao, une autre graisse ce qui équivaut à remplacer un quart du beurre de cacao.
  
6 Matières grasses végétales d'origine tropicale sont admises dans la composition du chocolat :
- L'illipé.
- Le karité.
- L'huile de palme(corps gras provenant des palmiers).
- Le sal.
- Le kokum.
- Les noyaux de mangue.


CE QUI N'EST PAS SANS CONSEQUENCES !


Quels sont les risques ?
Dénaturation du Chocolat avec des conséquences sur la santé.
Risque nutritionnel.
Bouleversement  de l'environnement (Production massive d'huile de palme =   déforestation massive).
Dangereux pour la santé économique de nombreux pays.
Economie fragilisée pour certaines nations exportatrices de fèves de cacao.

On raisonne uniquement en termes de coût  de production et de compétitivité.

Est-ce-que nous n'allons bientôt plus consommer que des succédanés ?

Les multinationales ont gagné. Victoire totale des MGV. En remplaçant le traditionnel beurre de cacao (10 fois moins cher) on diminue la qualité du Chocolat. La défaite est amère.

SACRILÈGE ! Sans avoir à changer la dénomination « Chocolat »

RAPPEL

Le Chocolat est le mélange de 3 ingrédients :
Cacao sec.
Beurre de cacao.
Sucre.

Des 3 le beurre de cacao est le plus coûteux. Certains industriels en agroalimentaire, pour diminuer les coûts de fabrication ils substituent au beurre de cacao des graisses végétales.L'agro-industrie raréfie les ressources et éteint les savoir-faire traditionnels.

MA GRANDE INQUIETUDE :

Aucune méthode de dosage fiable n'a pu être mise au point pour contrôler la quantité de MGV ajoutée.Et que dire des graisses synthétiques difficiles à distinguer des naturelles.

SILENCE, ON TRICHE ! LES ASTUCES INVISIBLES  DU MARKETING 

Certains chocolats noirs mettent d'abord en valeur leur pourcentage  de cacao. Ce chiffre n'est pas significatif. Le Chocolat noir se compose de cacao sec, de beurre de cacao et de sucre. Contrairement à ce que vous croyez, le pourcentage annoncé est la somme des deux premiers ingrédients. 
Mais dans quelle proportion  pour chacun d'eux ? 
La loi n'impose aucune information à ce sujet.
Ca me fait froid dans le dos !

EXEMPLE 

Une tablette de 80%  peut contenir peu de beurre de cacao, ingrédient le plus coûteux.Ce qui explique une texture sèche et donc une puissance artificielle, une saveur trop amère voire âcre. Des fèves de qualité médiocres et sur-torréfiées.
Alors que les fèves  de qualité, bien fermentées et torréfiées seront suffisamment aromatiques  pour donner un Chocolat avec seulement  60 à 70% de cacao.Notez que la qualité du Chocolat dépend  aussi de la quantité et   qualité du beurre de cacao dont le gras sert d'exhausteur de goût.

MEFIEZ-VOUS DES IMITATIONS !
Aujourd'hui, il existe tant de chocolats sur le marché qu'il est souvent difficile de faire le bon choix.Rendez vous chez les Maîtres Chocolatiers  qui refusent la présence des MGV aussi bien dans leur fourrage que dans leur couverture.
Les créations des Maîtres ou Artisans  Chocolatiers ( Défricheurs de saveurs) sont le fruit d'une alchimie fine à partir de matières nobles et vivantes.

Lisez scrupuleusement la liste des ingrédients en petit au dos de l'emballage.

Actuellement il existe sous la même appellation « Chocolat » :
Chocolat avec MGV d'ajout dans la limite de 5% du poids.
Chocolat pur label cacao.
Chocolat pur beurre de cacao sans adjonction de MGV, à l'exception de la lécithine de soja  en très faible quantité (0.5%). La lécithine de soja facilite le mélange de différentes parties grasses du Chocolat (Améliore l'homogénéité  des ingrédients). Le cacao sera plus facile à démouler et donner un aspect plus brillant.
La mention claire et visible « contient des Matières Grasses Végétales » en plus du beurre de cacao est obligatoire.


GARE AUX PIEGES !
LE COMMERCE EQUITABLE C'EST D'ABORD DU COMMERCE !
LE SURCOUT DU PRODUIT C'EST LE CONSOMMATEUR QUI PAYE !

Le commerce équitable doit bénéficier à des petits producteurs pour renforcer leurs capacités.Ils sont broyés par la grande distribution.
Elle joue sur les volumes donc elle écrase !
Je suis convaincu que le développement des petits producteurs passe par la qualité de leur travail, pas par une charité  occidentale sans lendemain.

La garantie «  équitable » concerne bien les ingrédients utilisés et non le processus de transformation. En terme de fabrication, il n'y a pas de différence  avec un Chocolat classique.

PRATIQUES COMMERCIALES BIEN PEU EQUITABLES !

Pour les grands de la distribution, ils paient plus cher la matière première mais leur marge est la même.
De toute façon c'est le consommateur  qui paie la différence.
Le consommateur fait un geste de solidarité vis-à-vis des petits producteurs.
Côté fabrication la méthode ne change pas !
La plupart des coopératives de petits producteurs (Ghana/République Dominicaine/Côte d'Ivoire/Equateur... )  expédient les fèves séchées par bateau en Europe où les industriels prennent le relais.
Une fois livrées en Europe , le cacao équitable entre dans un circuit de production classique. Certains industriels optent pour un mélange  de plusieurs origines du cacao.C'est moins cher qu'une origine pure.