MON CAUCHEMAR

Un virus peut attaquer le chocolat. Le cacaoyer est particulièrement fragile.Il est la proie de redoutables parasites, sensible au climat,aux insectes et aux champignons.

LES DÉFAUTS

La moisissure :
Elle est due à l'humidité  et à la blessure des fèves. Un mauvais séchage occasionne une reprise de l'humidité donc le développement de la moisissure.

L'ardoisée :
Les fèves ardoisées se reconnaissent par une texture compacte ou non. Les cotylédons sont de couleur ardoisée due à une fermentation nulle ou presque.


Les défectuosités :
Les fèves mitées sont des fèves dont l'intérieur renferme des insectes ou larves d'insectes.

Les fèves plates sont des fèves réduites au seul tégument de la graine. On note une absence de cotylédon ou un cotylédon fortement atrophié.

Les fèves germées sont les fèves dont la radicule a percé le tégument ou ayant un orifice causé par le passage et la chute de la radicule.

PEUT-ON MANQUER UN JOUR DE CACAO ?

Venir à bout des pathogènes du cacaoyer est devenu un enjeu économique et environnemental.Le cacaoyer ne pousse que dans des régions tropicales.Ce sont donc des pays du sud qui concentrent la production mondiale. La Côte d' Ivoire rassemble près de 45 % des récoltes annuelles. Près de 90 % de la production mondiale provient de petites plantations familiales situées dans les milieux déforestés des régions tropicales.
Une des variétés du cacao le « Criollo » est le plus fin mais aussi le plus rare donc le plus cher.